Développement durable

Le respect de l'environnement

Les laines minérales contribuent à sauvegarder les ressources naturelles et à réduire l’impact environnemental des constructions. Elles sont la solution durable.
 

Le cycle de vie des laines minérales et ses impacts

Pour les produits de construction, la norme européenne EN 15 804 permet de calculer et déclarer leurs impacts environnementaux. Les laines minérales ont fait partie des premiers produits réalisant des analyses de cycle de vie et donnant l’information.
 
Le cycle de vie d’un produit de construction comprend plusieurs phases :
  • extraction des matières premières principales et production des composants intermédiaires (revêtements, résine…),
  • production,
  • transport et distribution,
  • mise en œuvre,
  • vie en œuvre,
  • fin de vie.
 
Pour apprécier dans sa totalité l'aspect environnemental d'un produit de construction, il convient de faire une analyse de cycle de vie (ACV) conforme à la norme NF EN 15804 (anciennement NF P 01-010). Cette approche globale consiste à estimer la contribution d’un produit à plusieurs impacts environnementaux :
  • consommation de ressources énergétiques,
  • épuisement des ressources,
  • consommation d’eau totale,
  • déchets solides éliminés et valorisés,
  • changement climatique,
  • acidification atmosphérique,
  • pollution de l’air,
  • pollution de l’eau,
  • destruction de la couche d’ozone stratosphérique,
  • formation d’ozone photochimique.
 
Cette contribution est analysée à partir des flux de consommation de ressources ou d'émissions directes ou indirectes et ce tout au long du cycle de vie du produit.
 
On entend parfois parler d’énergie grise. Mais il n'existe pas de définition normalisée. Les membres du FILMM, comme d’autres, considèrent que c’est l’impact "consommation de ressources énergétiques" (somme de toutes les énergies nécessaires à la production, à la fabrication, à l'utilisation et enfin au recyclage d’un matériau ou d’un produit) qui est l’énergie grise.  
 
Les laines minérales ont fait l'objet d'analyses complètes depuis longtemps. Ces informations sont données dans les FDES. Les FDES des laines minérales sont présentes sur la base INIES (base nationale des déclarations environnementales et sanitaires).
 
Ces analyses ont permis de montrer que dans un bâtiment, sur une période de 50 ans, et selon les produits :
  • L'énergie économisée par les laines minérales représente plus de 100 fois celle qui a été nécessaire à sa fabrication.
  • La réduction des rejets de CO2 du chauffage représente plus de 80 fois les émissions liées à la fabrication de l'isolant.

Les laines minérales contre l'effet de serre

Par leurs performances d’isolant thermique, les laines minérales contribuent à la diminution des consommations énergétiques des bâtiments... Et donc à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la consommation d’énergie de chauffage.
 
  • Limitation des émissions nécessaires au chauffage
Les bâtiments isolés en laines minérales consomment moins d'énergie et préservent les ressources rares comme les énergies fossiles (gaz, pétrole…). 
En réduisant l'utilisation de combustibles fossiles pour le chauffage, les isolants en laines minérales contribuent à la réduction des émissions de gaz carbonique et des oxydes de soufre (SOx), principaux responsables de l'effet de serre et des pluies acides.
 
  • Avantages pour l'isolation de l'habitat et pour l’environnement
Le seul fait d’isoler la toiture et les murs d’un bâtiment non isolé avec des laines minérales (au niveau de la RT 2005) entraîne environ 50 % de réduction des émissions de CO2 et de consommation d'énergie primaire.
L'émission de CO2 d'un bâtiment isolé est environ 5 fois inférieure à celle d'un bâtiment non isolé.
 
Une maison isolée, c'est entre 8 et 13 tonnes de CO2 évitées par an.
 
Les laines minérales contre l'effet de serre

Laines minérales et ressources naturelles

Fabriquées à partir de matières premières naturelles abondantes et de produits recyclés (calcin = verre recyclé), les laines minérales contribuent à sauvegarder les ressources naturelles et à réduire l’impact environnemental des constructions.
  • Abondance des ressources
Les matières premières, telles que le sable et le basalte, utilisées dans la fabrication respectivement de la laine de verre et de la laine de roche, sont très abondantes dans la nature. 
  • Recyclage des éléments
La fabrication de la laine de verre utilise en outre des produits recyclés tels que le calcin. Toutes les chutes de production sont recyclées dans la fabrication de la laine de verre et la laine de roche.  Ainsi, la fabrication de la laine minérale diminue le besoin de ressources naturelles.
  • Respect des réglementations
Comme toute industrie consommatrice d'énergie, celle des laines minérales est soumise à une réglementation stricte en matière de protection de l'environnement des sites de production.
 
Les émissions dans l’air sont surveillées et ont des niveaux inférieurs à la réglementation. Elles sont traitées et maîtrisées. 
 
Il n’y a pas d’autres effluents :
  • l’eau utilisée lors de la fabrication de la laine minérale est recyclée en circuit fermé.
  • grâce au recyclage, aucun déchet ne sort des sites de production.

Nos articles

Certification / Réglementation

 Laine de roche et laine de verre, des isolants labellisés et certifiés [...]

Lire la suite

L'essentiel du développement durable

En réduisant l'utilisation d'énergie pour le chauffage des bâtiments, [...]

Lire la suite

L'essentiel des laines minérales

La mise en œuvre d'une bonne isolation permet d’obtenir un confort de vie [...]

Lire la suite

Les laines minérales et la démarche HQE

Après 20 ans de dynamisation d’une nouvelle façon de penser le bâtiment [...]

Lire la suite

La laine de roche

Composée de pierre volcanique, la laine de roche est l’un des isolants thermiques et [...]

Lire la suite

La laine de verre

La laine de verre est l'un des isolants les plus utilisés en France. Fabriquée [...]

Lire la suite